renforcement des capacités  sur le droit des peuples à l’autodétermination et sur la contribution aux accords économiques équitables pour la réalisation des ODD

renforcement des capacités sur le droit des peuples à l’autodétermination et sur la contribution aux accords économiques équitables pour la réalisation des ODD

Les Accords de partenariat économique (APE) entre l’Union Européenne (UE) et l’Afrique de l’Ouest proposent de supprimer les relations commerciales préférentielles actuelles accordées à l’Afrique de l’Ouest. Ceci pourrait, ainsi, porter préjudice aux moyens de subsistance de millions de personnes dans la Région. Les Amis de la Terre-Togo a décidé de coordonner ses actions aves celles d’autres groupes membres du Réseau Les Amis de la Terre Afrique afin de développer la capacité de la société civile de l’Afrique de l’Ouest à contribuer à faire cesser les APE et à plaider en faveur d’une politique commerciale plus juste pour l’Afrique. Actuellement, les APE pour l’Afrique de l’Ouest ne sont pas encore entrés en vigueur en raison du rejet des gouvernements nigérian, mauritanien et gambien qui considèrent que ces accords menaceraient leurs voies vers le développement durable. Les prochains mois seront déterminants pour l’issue de l’accord commercial, l’UE augmentant la pression sur les gouvernements africains pour qu’ils s’engagent enfin.

 

C’est dans cette optique que l’ONG Les Amis de la Terre-Togo (ADT-Togo) a organisé l’atelier de « renforcement des capacités des leaders d’opinion et des représentants des communautés des zones minières sur le droit des peuples à l’autodétermination et sur la contribution aux accords économiques équitables pour la réalisation des ODD ». Il s’est tenu à Lomé le 15 février 2019 à la salle Entente du CASEF. Le présent atelier a réuni 35 participants.

 

 

Cet atelier s’inscrit dans le cadre du projet de justice économique que l’organisation « Les Amis de la Terre-Togo » avec l’appui d’ISVARA et de la Fédération « Les Amis de la Terre International » met en œuvre dans l’objectif ultime de mettre fin aux règles injustes en matière de commerce et d’investissements qui nuisent au développement durable, au droit à l’autodétermination  des peuples et la mise sur place des stratégies de contrôle des ressources naturelles par les populations.

 

Leave a Reply

Your email address will not be published.