Le sol est la ressource essentielle à la production d’aliments sur la planète.

Il sert aussi à réguler le cycle et la qualité de l’eau, à accumuler du carbone et limiter l’effet de serre, à recycler les matières organiques et entretenir la biodiversité.
Il joue donc un rôle déterminant. Mais aujourd’hui, il est menacé, en raison de mauvaises pratiques d’exploitation qui sont à l’origine d’une forte érosion, d’une perte de matières organiques et de nutriments. Les externalités négatives de la dépréciation de la qualité du sol sont sans équivoque : chute des rendements et, par ricochet, des craintes concernant la sécurité alimentaire. Alors comment lutter contre ce phénomène, c’est à ce défi auquel tente de répondre à travail cet axe de travail :

– Sensibilisation des populations sur la problématique et plaidoyer auprès des décideurs pour l’adoption d’une réglementation foncière favorable à une agriculture durable;
– Le plaidoyer pour l’adoption et politique d’aménagement du territoire qui s’inscrit dans la perspective du développement durable ;
– La promotion de bonnes pratiques culturales climato-sensibles, respectueuses de la biodiversité et peu polluantes,
– Etc.